• Le chat qui salue


    Au Japon, le maneki - neko, ou chat qui salue, est un talisman très populaire. Il s'agit d'une représentation , souvent en terre cuite, d'un chat tricolore (blanc , noir et roux ), la patte avant droite levée jusqu'à l'oreille. Symbole de chance et de bonheur, il protège de la malchance quand on le porte sur soi. Placé à l'entrée des bâtiments, il offre protection et prospérité.
    LES SAMOURAÏS

    Le terme "samouraï" désigne les membres des castes guerrières qui arrivèrent au pouvoir au XIIe siècle au Japon. Les premiers samouraïs étaient renommés pour leur mode de vie ascétique, leur habileté au combat et leur stoïcisme. Les samouraïs plaçaient au-dessus de tout courage, l'honneur et la loyauté. A leurs yeux, le suicide rituel était préférable à la défaite. Plus tard, sous l'inlfuence du boudhisme zen, la culture des samouraï favorisa l'émergeance de formes artistiques comme la cérémonie du thé et l'arrangement floral. Au XVIIe siècle, la puissance des samouraïs au sein du Gouvernement japonais diminua et leur situation sociale et économique s'affaiblit. Certains samouraïs participèrent à un soulèvement contre le régime des Tokugawa, qui entraîna la restauration de l'ère Meji, en 1868.

    Quand le féodalisme fut aboli,en 1871, les samouraïs perdirent les privilèges dont ils bénéficiaient depuis 7 siècles.

    Plusieurs versions d'une même légende expliquent l'origine du chat qui salut japonais. On associe surtout ce félin au temple de Gotoko - ji, à la périphérie de Tokyo, parce que c'est là qu'il aurait porté chance pour la première fois.
    Les moines du temple boudhiste de Gotoko - ji étaient très pauvres, mais ils avaient un chat dont ils prenaient soin. Un jour, une troupe de samouraïs passa devant le temple, et le chat les salua en levant la patte. Une terrible tempête de leva, et les soldats se réfugièrent dans le temple, où ils écoutèrent les enseignements boudhistes. Plus tard, l'un des samouraïs revint eu temple pour y suivre une formation religieuse et fit don aux moines d'un grand domaine. Son caveau de famille y fut établi, ainsi qu'un sanctuaire du félin qui l'avait assisté.

    Une autre version de cette légende raconte qu'un éclair frappa le sol là où les samouraïs s'étaient tenus, juste avant que le chat leur fasse signe d'entrer dans le temple. L'animal leur avait donc sauvé la vie.
    TEMPLE DES CHATS
    Aujourd'hui encore, les Japonais vont prier au temple de Gotoko - ji pour leurs chats défunts, et bon nombre de félins y sont enterrés.
    Les représentations du manekineko sont en général en terre cuite, mais on les trouves également sculptés dans le bois ou fait de papier mâché. On rencontre souvent l'effigie du chat qui salue dans les maisons  , les boutiques, les commerces et les restaurants.
    LE SAVIEZ - VOUS?

    ? Le bobtail japonais tricolore, appelé mi-ké, est un symbole de chance et de bonheur étroitement associé au maneki-neko.

    ? Un chat qui salue noir favorise la santé, tandis qu'un chat doré apporte la prospérité.

    ? En Extrême - Orient, les boudhistes ont toujours considéré les chats comme des animaux porte-bonheur. LEs Japonais considèrent les chats écailles et blanc comme les plus bénéfiques.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :